POURQUOI LE CAMEROUN D’APRÈS ?

En à peine trois mois, le monde a changé et l’assurance que nous avions hier sur les mécanismes d’échange entre les nations, laisse la place au doute et à l’incertitude. Le coronavirus va très certainement avoir des conséquences qui vont bouleverser nos attitudes, notre société, notre modèle économique et nos modes de vie…

Santé et Solidarité Sociale

Couverture sanitaire, assurance maladie, sécurité sociale et pensions…

Citoyenneté, Identité nationale et Diaspora

Quels citoyens pour le Cameroun de demain? Que faire pour consolider le vivre ensemble? Construisons la nation de demain.

Démocratie, Régime politique et Institutions

Elections, forme de l’état, institutions, justice sociale et contributive…

Jeunesse Camerounaise d’aujourd’hui et de demain

Jeunesse urbaine et rurale, à quoi aspire-t-elle, comment envisage-t-elle l’avenir...

Education, Formation et Apprentissage

L’école, le collège et le lycée de demain, Adéquation entre Education/Formation/Apprentissage et Secteurs d’activité...

Culture, Art et Sports

Structuration et organisation des disciplines culturelles, artistiques et sportives, donner une place de choix au sport, à la culture et aux arts et s’approprier de l’immense potentiel économique de ce secteur.

Développement urbain et rural

Urbanisation et Infrastructures urbaines, Incivisme et Désordre urbain, Stratégie et plan de développement intégré pour nos communautés rurales

Gouvernance

Réinventer les services publiques ; rôle de l’état et des collectivités territoriales décentralisés. Equilibre des finances publiques à court terme, a moyen terme et à long terme. Impôts. Lutte contre la corruption et les détournements.

Performance Economie et Travail

Travail de demain, lutte contre le chômage, production (agriculture, élevage, industrie, mines, commerce. Alimentation, etc..)

Recherche, Innovations et Technologies

Quels sont les enjeux, comment mettre la recherche , l’innovation et les technologies au centre de nos priorités de développement et devenir une « start-up nation » au lieu de rester un comptoir d’importation...